Les plantes invasives !

La Renouée du Japon

Je vous ai souvent parlé des « jolies » plantes du marais mais qu’en est-il des « mauvaises », les invasives ?

Les espèces invasives se sont installées en bord de Seine, elles proviennent d’Asie ou d’Amérique et ont tendance à s’installer au détriment de la flore locale.
La principale que l’on peut rencontrer en bord de Seine c’est la Renouée du Japon. Cette espèce est assez problématique puisqu’elle a déjà colonisé une grande partie de la zone aval du marais depuis quelques années. Quand vous arrivez sur le quai de Seine, prenez le sentier sur la gauche en direction de la source bleue, vous en trouverez forcément !
Originaire d’Asie de l’Est et du Nord, la Renouée du Japon a été introduite en Europe en 1825 pour ses qualités ornementales, mellifères, fourragères et fixatrices de dunes. Elle s’est naturalisée à la fin du 19ème siècle et est devenue envahissante en Europe après une période de latence de 100 ans environ. En France, elle a été introduite volontairement en 1939 comme plante ornementale.
Description : C’est une plante vivace, érigée pouvant atteindre 4 m de haut et formant de larges touffes. Ses tiges sont annuelles, arrondies, longues, creuses, et pigmentées de rouge.
Les feuilles sont: alternées, pétiolées, ovales-oblongues et peuvent atteindre 15 cm de long.
Les fleurs sont de minuscules fleurs blanches regroupées en grappes lâches de 8 à 12 cm de long, insérées à l’axe des feuilles.

Début de pousse de la Renouée du Japon - Plantes invasives

Début de pousse de la Renouée du Japon – Plantes invasives

Du fait de sa forte activité photosynthétique, la Renouée du Japon a une croissance très rapide qui lui permet de coloniser le milieu dès le printemps, au moment où les autres espèces autochtones commencent juste leur développement. De plus, son feuillage abondant créé un ombrage qui empêche les jeunes plants d’arbres et autres espèces végétales de pousser convenablement. Enfin, la Renouée du Japon sécrète des substances qui provoquent des nécroses sur les racines des plantes voisines.

Renouée du Japon - Sentier des sources bleues - Aizier

Renouée du Japon – Sentier des sources bleues – Aizier

Que faire ?

Différentes techniques de régulation existent, mais la plus efficace semble être la fauche. C’est une technique ayant fait l’objet de multiples expérimentations. Ces études ont montré que les Renouées réagissaient à cette perturbation par une augmentation de la densité des tiges et une diminution de leur hauteur et du diamètre des tiges, traduisant une moindre vitalité. Pour une meilleure efficacité de cette technique, il est préconisé de faire 6 à 8 fauches par an sur une période de 4 à 7 ans. Les produits de fauche doivent être en totalité brûlés sur place (ou évacués) pour éviter la dissémination sur des sites encore vierge.
Concrètement sur le site, le Port Autonome de Rouen a commencé à appliquer cette gestion qui reste encore expérimentale. Affaire à suivre.
Magali BODILIS

Vrillée ou Renouée du Japon - Espèces invasives

Vrillée ou Renouée du Japon – Espèces invasives

Renouée du Japon - Aizier

Renouée du Japon – Aizier